La prise de conscience de la mort

Oui évidemment la mort, ce n’est pas un sujet très drôle, mais c’est un sujet intéressant!
Ce moment où l’on prend conscience de la mort, où l’on se rend compte que dans la seconde qui suit, l’être de chaire, de sang et de sentiments que nous sommes ne sera plus de ce monde. N’est ce pas effrayant de se dire que demain la terre tournera sans nous, que nos projets se seront envolés avec nous et que, du moins on l’espère, nos proches pleureront notre disparition, mais pour combien de temps?
Et oui dans quelques décennies qui se souviendra de nous, qui saura que nous avons vécu sur cette terre, que nous nous sommes battus pour nos convictions, que nous avons pleuré de tristesse, de joie, qui pourra dire « oh oui je me souviens de cette personne » et bien plus personne ne parlera de nous, à moins d’être devenu célèbre.
Ceci expliquerait en grande partie pourquoi l’homme est toujours en quête de reconnaissance, peut-être qu’inconsciemment, il souhaite laisser une trace indélébile de son passage sur cette terre.
Les plus optimistes se diront qu’il faut faire des enfants, qui sont notre chaire et notre sang, et qu’eux feront des enfants, qui feront des enfants ainsi de suite, et ainsi nous serons toujours un peu de ce monde!
Les plus pessimistes se diront qu’il est inutile d’entreprendre quoique ce soit, puisque de toute façon on ne sait pas si nous serons toujours là demain.

Pas facile de vivre avec ça, mais heureusement, nous ne savons pas quand arrivera le moment où l’on se retrouvera seul face à la mort.
On peut décider de ne pas penser à cette échéance, mais certains événements de notre vie nous rappellent que nous ne sommes pas éternels.
Et en même temps, quand on y pense, serait-ce si bien que ça l’éternité?
Ne manquerions nous pas de motivation sans cette échéance fatidique?
Ne reporterions-nous pas toujours au lendemain les choses que nous avons à faire?
Et puis l’éternité c’est bien, mais tout dépend de la vie que l’on mène. Ceci dit l’éternité pourrait permettre d’espérer changer notre vie, nous pourrions refaire sans cesse notre vie, repartir à zéro dans tous les domaines.
Malgré tout, je ne suis pas convaincue que cela soit bien l’éternité, parce que finalement, c’est stimulant de se dire que nous avons un temps donné pour réaliser nos rêves.

Moi je me dis que la vie est trop courte et qu’il faut que j’en profite un maximum, pour faire les choses que j’aime, voir les gens que j’aime!
Oui mais je suis obligée de travailler pour gagner de l’argent pour pouvoir profiter de la vie, mais le temps passé à mon travail, l’énergie que j’y perds m’empêchent justement de profiter au maximum de ma vie!
Alors que fais-je, je plaque tout ou je me dis que chaque moment vécu sur cette terre doit être apprécié à sa juste valeur car ce sera peut-être le dernier? Pas facile de faire un choix.

Et vous comment faîtes-vous?

Ajouter une réponse